!!! Dans un souci d'amélioration continue
de mon site, merci de
me laisser vos commentaires sur son contenu
, ce que vous aimeriez y trouver,
en précisant votre pays, club, catégorie entrainée, ... via les rubriques Gadgets / Contact ou Gadgets / Lou Planchot (c'est le livre d'hôtes),
dans le menu ci-contre
en bas.
N'hésitez-pas à me contacter pour
toute demande d'infos !




   
  - Dominique RAGON-MONCET alias " le coach " Rugby Coach - Entraineur de Rugby
  Gestes Techniques
 
J'ai décrit ci-dessous quelques exemples d'exercices d'amélioration des gestes techniques.
Ce sont essentiellement des exercices pour améliorer l'organisation technique des regroupements (phases de fixation).
Je les mets en place afin d’améliorer et assurer la continuité de jeu au contact sans rupture, ceci en début de séance. 
Bien entendu il faut multiplier les ateliers en fonction du nombre de joueurs présents à l'entrainement.
Les exercices de déblayage nécessitent un échauffement au préalable.
Restez exigeants quant aux attitudes au contact (sécurité du joueur ==> dos plat, percussion de bas en haut) et à la qualité du geste technique réalisé.

1/ Déblayage sur mêlée spontanée :

exercice 1 : 4 boucliers, 4 ballons, 2 plots
 
 
2 colonnes de joueurs face à 2 boucliers au sol simulant un partenaire plaqué au sol.

Un adversaire situé derrière chacun des boucliers va au contest en faisant action de se baisser pour récupérer le ballon en le tirant vers le haut.
Le déblayeur arrive par son camp, est debout sur ses pieds, entre en contact avec l’adversaire de bas en haut (« avion qui décolle ») dans une position basse.
C'est toujours celui qui est dessous et donc le plus bas tout en conservant un dos plat qui a gagné le défi !
Il passe alors sous la poitrine du joueur adverse, jambe fléchie, en se liant par au moins 1 bras autour de la jambe de l’adversaire en le soulevant et en le faisant pivoter par côté, en enroulant l'épaule intérieure, ceci afin de relever l’adversaire tout en le poussant.
En effet, l’action de déblayer ne peut plus se faire par une percussion avec l’épaule.
Il réenchaine une deuxième action de déblayage sur le bouclier suivant.

Variante :
- 2 joueurs déblayeurs partent ensemble, encerclent chacun une jambe de l'adversaire, le soulèvent du sol et le redéposent 1 m plus loin (!!! ici, on travaille juste le geste technique; dans l'exercice qui suit, on demandera aux déblayeurs de rester au dessus de la zone du ballon).
- Lorsque le déblayeur a perdu son défi - c'est à dire lorsqu'au final l'adversaire a réussi à passer sous lui - il y a aussi une autre méthode, celle du "crocodile" qui consiste à s'enrouler sur l'adversaire (comme un crocodile qui est entrain de dévorer sa proie) et le faire rouler sur le côté, geste aussi que l'on peut travailler sur cet exercice.

Ci-dessous une photo du "crocodile" :


exercice 2
: 1 bouclier, 1 ballon, 5 plots
 
 
A mon top, 0 va au contest en restant au dessus du bouclier, gainé et en faisant action de se baisser pour récupérer le ballon en le tirant vers le haut.

Les 2 déblayeurs se lancent, contournent leur plot respectif et déblayent en encerclant chacun une jambe de l'adversaire (le déblayeur situé à droite encercle la jambe gauche et réciproquement), ceci afin de relever l’adversaire tout en le poussant.
Demandez aux déblayeurs de bien rester au dessus de la zone du ballon, représentée au maximum par le bouclier (si je repousse l’adversaire au delà du bouclier, il n’y a plus protection du ballon).
 
Variantes :
- on demande à l’adversaire de résister (gainage),
- exercice identique en 1 contre 1.


exercice 3 "Amélioration de l'Organisation Technique de la Mêlée Spontanée" : 

Organisation : 1 bouclier, 1 ballon, 4 + 1  joueurs, durée = 20 min 


On enchaine sur un petit périmètre des départs au ras et des mêlées spontanées, même sens de jeu.

Consignes :
figure a :
- Le relayeur, 9, fait la passe à un joueur X1 qui vient percuter l'adversaire avec son bouclier (ou l'entraineur) qui résiste en mettant la pression.
- X1 libére le ballon en passant au sol, X2 et X3 déblayent en utilisant la technique décrite dans les exercices précédents 1 et 2.
- 9 ramasse et fait jouer au ras X4 qui vient percuter le porteur de bouclier (figure b) qui s'est déplacé latéralement et en profondeur, X2 et X3 qui avaient déblayé sur le 1er temps de jeu ont anticipé et déblayent au dessus du ballon qu'a libéré au sol X4.
- 9 ramasse et fait jouer au ras X1, même sens de jeu, qui vient percuter et ainsi de suite.

Critères de réussite :
- Mes joueurs maîtrisent leurs appuis au sol
- Course "vite - lent - vite" comme sur la montée défensive : je ralentis à quelques mètres du regroupement pour ne pas être entrainé par ma course et ainsi je peux visualiser où je vais intervenir en priorité puis accélération au moment du contact 
- Mes joueurs s'engagent au contact du bas vers le haut en se liant à leur adversaire
- Mes joueurs placent bien leur dos
- Ils fléchissent les jambes pour être efficace en poussée.

Variantes
 :
- E
nchainer des séquences de jeu en demandant au porteur de bouclier de mettre de plus en plus la pression ==> j'arrête le jeu en faisant un arrêt sur image dès qu'il y a une faute ou un mauvais geste technique (en avant, mauvais déblayage, soutien en retard, ...),
- Je fais tourner les rôles,
- Je demande au 9 de s'imposer et de parler avec ses gros lorsque le travail de déblayage n'est pas assez efficace ("déblayez moi cette zone !", ...)
- Je rajoute un gratteur debout situé à côté du porteur de bouclier
- 4 contre 4 jeu réel


2/ Arrachage en pivot :

1 bouclier, 1 ballon, 3 plots
 
 
 
1 colonne de joueurs face à 1 bouclier au sol (exercice à 3 joueurs).
Le 1er joueur porteur du ballon part, fait le tour du bouclier, se repositionne devant le bouclier, le 2ème joueur qui a suivi arrache en pivot le ballon et le transmet au 3ème joueur lancé qui a une course pénétrante, ceci par une passe soulevée dans l’intervalle avec ses poignets (intervalle désigné avec une flèche verte ci-dessus).
L’arrachage en pivot signifie que l’arracheur le fait en déclenchant son mouvement par l’épaule extérieure en faisant une rotation autour de cette épaule, c'est-à-dire celle plus proche du ballon après la passe, tout en restant collé au porteur.
Cet exercice fonctionne s'il y a le bon timing dans le départ des 3 joueurs qui ne doit pas être synchro.
Si les joueurs ont du mal à réaliser le geste de l'arrachage en pivot, mettre en place un exercice où par groupe de 4 avec un ballon les joueurs vont réaliser des arrachages en pivot toutes les 2 passes par exemple.


3/ Arrachage en pivot + Passage au Sol + Déblayage :
1 colonne de joueurs face à 1 bouclier au sol (configuration identique à l'exercice précédent, exercice à 4 joueurs).
Le 1er joueur porteur du ballon part, fait le tour du bouclier, se repositionne devant le bouclier, le 2ème joueur qui a suivi arrache en pivot le ballon, passe au sol, le porteur du ballon initial (le 1er joueur) vient au contest du ballon, les 2 joueurs suivants déblaient en utilisant la technique décrite dans le 1er exercice.


4/ Amélioration de l'Organisation Technique du Maul:

 
 
Organisation : 1 bouclier, 1 ballon, 4 + 1  joueurs, dans le couloir des 5, durée = 25 min 


Consignes :
- Les attaquants, groupés, sont situés à 5 m du porteur de bouclier
- Je fais la passe à un joueur X0 qui vient percuter l'adversaire avec son bouclier (ou l'entraineur) qui résiste en mettant la pression
- Je demande au
Porteur de Balle, PB = X0 d'entrer au contact avec l’épaule (et non pas la tête) ballon protégé sous l’épaule opposé (mettre son corps entre le ballon et l’opposant).
Le PB a un rôle prépondérant car il doit imposer la pression sur son adversaire direct pour fixer la défense, tout en conservant la maîtrise du ballon pour son exploitation future. C’est la phase la plus importante avec l'arrachage de balle en suivant : le PB doit déjà gagner le combat homme à homme.
La percussion se fait de bas en haut en se retournant vers son camp pour offrir la balle au 1er soutien : lutter tout en se préoccupant du ballon avant tout (pas de demi-tour contact statique).
Le PB doit être stable et bas sur ses appuis (écarter les appuis, centre de gravité bas / jambes semi-fléchiés), dos plat et gainé, les 2 pieds ancrés au sol.
Il doit mettre le ballon le + loin possible de son corps pour faciliter l’arrachage par le 1er soutien.
- Le 1er soutien-arracheur X1 arrache en épi tout en poussant dans l’axe (il ceinture le PB initial par le bas du dos et l’épaule est au contact de son pli fessier en postion de poussée): arrachage de haut en bas, la main du dessus pousse le ballon à l’aide de tout son corps, la main de dessous le tire pour le récupérer.
La présence de ce soutien dynamique très près du PB permet de bonifier et d’exploiter encore plus le travail initial du PB.
Il doit rester en poussée face à son partenaire PB. Le ballon sera collé au ventre.
- Le 2ème soutien-étayeur X2 vient se lier côté ballon, c'est à dire en priorité sur le côté faible, au PB initial, X0 qui n'est plus en possession du ballon, en passant son bras par-dessus son dos, de manière à se retrouver devant lui, tout en continuant à pousser.
- Le 3ème soutien-étayeur X3 vient se lier de l'autre côté du PB initial, X0 qui n'est plus en possession du ballon, en passant son bras par-dessus son dos, de manière à se retrouver devant lui, tout en continuant à pousser. C'est le joueur strictement symétrique de X2 .
C'est la structure de base du maul.
Cette formation 3 - 1 a l'avantage vis à vis de la formation traditionnelle 1 - 3 de mettre plus de pression directement sur la ligne de front et donc de protéger plus efficacement le ballon vis à vis de la défense adverse.

Critères de réussite :
- Maîtriser son équilibre, maîtriser ses appuis en progressant à petits pas
- Etre constamment en position de poussée comme en mêlée, se lier à ses adversaires et ses partenaires
- Flexion de jambes et placement du dos
- Le principe de base est : éloigner le ballon le plus possible de la défense tout en imposant la pression sur l’adversaire (voir photo ci-dessous)
- La rapidité de création du maul est indispensable pour résister à la pression adversaire.
- Il faut clairement définir les principes qui permettront à chacun de ses joueurs d’occuper la place qui est la sienne en fonction du moment où il va arriver dans le maul.
- Il faut aussi bien expliquer à ses joueurs qu'il est indispensable de dynamiser en permanence le maul pour qu'il continue toujours à progresser dans l'axe.

Variantes
 :
- On pourra alors augmenter le nombre de joueurs pour accroître la pression sur la défense en rajoutant 2 étayeurs X4 et X5 de chaque côté de  X1, le nouveau PB et un nouvel arracheur-éloigneur en position de 8 qui viendra se lier derrière X et isolera le ballon encore plus loin de la ligne de front.
X4 et X5 se lieront à X1 comme 2 3ème ligne aile tout en continuant à pousser sur le pli fessier des 2 joueurs devant lui, le 1er soutien-étayeur X2 et le 2ème soutien-étayeur X3, en formation au final 3 - 3 - 1.
Xpasse les bras au dessus de X4 et X5 pour resserer la structure en les tirant vers lui.
 
- Je fais varier les rapports de pression sur le PB en demandant au porteur de bouclier de faire reculer la défense et je donne le ballon aux attaquants qui reculent sous la pression (passe normale puis ballons "pourris" : lancement de jeu en faisant rouler le ballon au sol puis en le lançant en l'air)
- Il sera ensuite possible d’aborder les problèmes liés au désaxage pour permettre des départs au ras du paquet tout en réaxant le jeu en suivant : tant que le maul avance (défense fixée), il faut continuer à imposer la pression avec le PB le plus éloigné de la défense / quand le maul commence à se stabiliser (avant l'arrêt) suite à une pression défensive trop forte, le PB qui doit être le joueur le plus éloigné de la ligne de front, c'est lui qui conduit le maul (comme le 8 en mêlée fermée) provoque un désaxé, c'est à dire que le maul va tourner, le PB va aller percuter la défense (attention : c'est forcément le PB qui doit venir en 1er au contact du défenseur, pour ne pas se faire pénaliser) au ras tout en veillant à mettre le ballon le + loin possible de son corps pour faciliter l’arrachage par le 1er soutien (que le PB aura amené lors du désaxé en le tirant vers lui) et la même organisation technique du maul se mettra en place très rapidement en suivant (poussée, liaisons, progression à petits pas), avec comme objectif de remettre le ballon au fond le plus vite possible, tout en maintenant la pression dans l'axe (axer - désaxer - réaxer)
- 4 contre 4 jeu réel 


Belles attitudes de poussée et de liaisons : le maul progresse à petit pas, le ballon collé au ventre et bien éloigné de la ligne de front.

5/ La Mêlée en M15 à XV

 
  159778 visiteurs depuis le 08/01/2010
Protected by Copyscape Duplicate Content Detection Tool

Copyright © 2010 - 2015 lecoach.fr.gd - Tous droits réservés.
 
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=