!!! Dans un souci d'amélioration continue
de mon site, merci de
me laisser vos commentaires sur son contenu
, ce que vous aimeriez y trouver,
en précisant votre pays, club, catégorie entrainée, ... via les rubriques Gadgets / Contact ou Gadgets / Lou Planchot (c'est le livre d'hôtes),
dans le menu ci-contre
en bas.
N'hésitez-pas à me contacter pour
toute demande d'infos !




   
  - Dominique RAGON-MONCET alias " le coach " Rugby Coach - Entraineur de Rugby
  Attaque
 
Ci-dessous quelques exercices pour appliquer les principes en attaque du Projet de Jeu .

I/
J'ai décrit tout d'abord un exercice d'échauffement que j'utilise fréquemment pour travailler la passe et les habiletés du rugbyman, à base de manipulation de balle.
C'est aussi un exercice qui permet une augmentation progressive du rythme cardio-respiratoire et un échauffement articulaire. Les anglo-saxons utilisent beaucoup ce type d'exercices baptisés skills. 

Croix Néo-Zélandaise
:


Figure 1
 

 
Figure 2

Figure 3


Figure 4

Organisation : Carré de 10 m / 10 m, 1 ballon pour 12 joueurs, 8 plots, durée = 25 min

Consignes :
- Se transmettre la balle dans de multiples positions sans tomber le ballon, en gérant le croisement .
- J'indique toujours le sens de la première passe :
* En face (Figure 1) : le 1er joueur de la colonne a fait une passe courte levée, avec les poignets, au 1er joueur de la colonne c en face. Idem pour le 1er joueur de la colonne d au 1er joueur de la colonne b, en face de lui. Je fais évoluer en demandant une passe courte normale puis plus longue vissée, le déclenchement de la passe se faisant au milieu de la croix puis dans le premier tiers pour pouvoir allonger la passe.
On peut aussi demander au porteur du ballon de courir et poser le ballon en face de lui devant le plot, le 1er joueur de la colonne en face ramasse le ballon, court et pose en face devant le plot et ainsi de suite. Chaque ligne a - c et d - b est complètement autonome avec un ballon qui circule dans chaque ligne.
* A droite puis à gauche (Figure 2) : le 1er joueur de la colonne c se lance et fait une passe à droite au milieu de la croix au 1er joueur de la colonne b qui reçoit, se lance et fait une passe à droite au milieu de la croix au 1er joueur de la colonne a et ainsi de suite. On change ensuite le sens de la passe (à gauche). 2 ballons circulent en c et a, on peut ensuite injecter un 3ème ballon.
- Le passeur se replace derrière la colonne vers laquelle il va (je varie en demandant au passeur de se replacer derrière la colonne où il a fait la passe, pour ancrer la notion fondamentale du mouvement général, "dernier passeur, premier soutien").
- Tous les joueurs sont en mouvement et n'attendent pas la passe.
- Aux joueurs à gérer le croisement des lignes dans la zone centrale de la croix : je demande au passeur de favoriser la passe après le croisement (oblige le passeur à tourner ses épaules).
- Faire un changement d'appui dans la zone de croisement (travail du crochet)
- Attention : cet exercice ne fonctionne que si tous les joueurs, passeurs et receveurs, sont concentrés et concernés ==> on peut ainsi demander au passeur d'appeler par son prénom le receveur ou au receveur de crier "balle" (on se remet ainsi dans un contexte match), ceci monopolisant l'attention du passeur et du receveur.

Critères de réussite :
Qualité de la passe, le passeur tourne ses épaules vers le receveur et garde son bassin de face (dissociation jambes/tronc), le receveur va vers le ballon, présente ses mains et tourne ses épaules vers le passeur

Variantes :
- Changer le sens de passe
- Rajouter plusieurs ballons
- Agrandir la taille de la croix voire faire 2 croix en fonction du nombre de joueurs
- Rajouter une petite croix au milieu de la croix (zone centrale) et demander au passeur de faire la passe juste après cette zone centrale, ceci forcant le passeur à faire une passe en arrière (pour rester dans l'esprit du rugby)
- Vitesse d’exécution
- Formes de passes
- 5 pompes au passeur et au receveur lorsqu'un ballon est tombé (force la vigileance)
- On complexifie en rajoutant une ou 2 haies (plusieurs hauteurs) sur chaque trajet des joueurs, impliquant que chaque joueur doit obligatoirement bien redresser sa course pour pouvoir exécuter les 1 ou 2 sauts de haie sur son parcours et être aussi bien concentrés (ne pas trébucher en sautant, réussir sa passe).
- Figure 3 : 4 plots forment une petite croix rouge en zone centrale avec un ballon devant chaque plot. Les 4 1ers joueurs se positionnent derrière le ballon. En fonction de mes consignes "à droite", "à gauche", "en face", les 4 joueurs se déplacent d'un cran en tournant autour de la croix rouge et font une passe demi de mêlée ballon au sol au 1er joueur de la colonne située en face du ballon donc situé derrière chaque passeur.
"En face" : chaque joueur traverse la croix en face de lui (zone de combat au milieu que les 4 joueurs vont traverser ==> appuis bas) et fait une passe demi de mêlée en utilisant le ballon situé en face de lui.
- Figure 4 : j'appele 4 joueurs en zone centrale (croix rouge). Ils débutent par 4 sauts en extension (je varie aussi en demandant 5 pompes suivies de 5 abdos). Je donne ensuite le ballon à l'un des 4 qui doit résister pour le conserver, aux 3 autres à venir lui arracher.
Dès que le porteur du ballon est au sol ou le ballon arraché, la phase de lutte est finie et j'appelle 4 nouveaux joueurs.
- Figure 5 « passe, court et passe sur un pas » : le 1er joueur de la colonne d se lance, fait une passe à a (1) et court vers a, reçoit une passe à hauteur de a (2) et repasse à b en suivant sur un pas (3), donc sans porter le ballon et se replace derrière b (dernier passeur / premier soutien). b se lance, fait une passe à c et court vers c, reçoit une passe à hauteur de c et repasse à d en suivant sur un pas. Puis on change de sens : b se lance, fait une passe à a et court vers a, reçoit une passe à hauteur de a et repasse à d sur un pas.                     
Variante : on peut demander au passeur de faire la passe au joueur opposé, afin de travailler la dissociation tronc supérieur et tronc inférieur pendant la passe ainsi que  l’orientation des épaules et du regard avant, pendant et après la passe. Soit, par exemple, le 1er joueur de la colonne d se lance, fait une passe à a et court vers b, reçoit une passe à hauteur de a et passe à c sur un pas et se replace derrière b.
Figure 5

On peut faire varier à l'infini cet exercice  :
- en ajoutant par exemple 4 joueurs avec un bouclier en zone centrale pour travailler l'organisation technique des phases de regroupement (maul, mêlée ouverte),
- en demandant à 2 joueurs de défendre en ceinturant au milieu de la croix et on enchaine des 5 contre 2,
- en demandant aux joueurs de se croiser dans une double croix, Figure 6, pour travailler la composante physique (routine d'échauffement avant un match): montée de genoux, talons-fesse, pas chassés, courses à reculons, pas d'oie, foulée bondissante, à cloche pied, pieds joints, ...
Figure 6

J'enchaine en général cet exercice avec des situations de 2 contre 1, 2 contre 1 + 1, 3 contre 2.
A mentionner que ces exercices peuvent être aussi réalisés dans un gymase, pendant les périodes de grand froid (on ceinture juste, pas de plaquage).

II/ Travail de la Passe :
Objectif : qualité du geste technique de la passe et course rentrante



 
Organisation : 22 m X 25 m, 5 ballons par relayeurs, durée = 25 min

Consignes :
Par colonnes de 4 avec 2 relayeurs.
X1 se lance et reçoit la passe du relayeur Xa, rentre sa course (repère : rester dans sa ligne de plots) et passe à X2 qui rentre sa course et passe à X3 qui rentre sa course et passe à X4 qui rentre sa course et passe au relayeur Xb.
X1, X2, X3, X4 se replacent respectivement en face derrière la colonne X5 X6, X7 et X8.
X8 se lance et reçoit la passe du relayeur Xb, rentre sa course et passe à X7 qui rentre sa course et passe à X6 qui rentre sa course et passe à X5 qui rentre sa course et passe au relayeur Xa.
Et ainsi de suite.
On change ensuite le sens de passe avec les relayeurs X’b et X’a : X4 se lance et reçoit la passe du relayeur X’b, rentre sa course et passe à X3 qui rentre sa course et passe à X2 qui rentre sa course et passe à X1 qui rentre sa course et passe au relayeur X’a.
X1, X2, X3, X4 se replacent respectivement en face derrière la colonne X5 X6, X7 et X8.
X5 se lance et reçoit la passe du relayeur X’a, rentre sa course et passe à X6 qui rentre sa course et passe à X7 qui rentre sa course et passe à X8 qui rentre sa course et passe au relayeur X’b.

Critères de réussite :

* Avant la réception du ballon
- Orienter la course ( Course " rentrante " en restant dans son couloir délimité par les plots)
- Lever les bras au niveau du buste pour donner un repère au passeur
- Ecarter au maximum les doigts pour faciliter la préhension du ballon
- Prendre des informations sur le partenaire passeur

* A la réception de la passe
- Orienter la tête vers le joueur réceptionneur
- Orienter ensuite les épaules, le buste
- Garder une course rentrante
- Passer le ballon devant le buste de son partenaire
Variantes :
- On lance 2 lignes à la fois, face à face, qui se croisent (je gère le croisement et je fais la passe dans le dos de mon vis à vis)
- On complexifie en rajoutant des petites haies (plusieurs hauteurs), placées à égale distance pour chaque joueur, 3 pour chaque joueur, impliquant que chaque joueur doit obligatoirement bien redresser sa course pour pouvoir exécuter les 3 sauts de haie et être aussi bien concentrés (ne pas trébucher en sautant, réussir sa passe et/ou bien la réceptionner).
Vu que l'on fait tourner les joueurs, pour qu'ils se retrouvent alternativement 1er passeur, 2ème, ..., en fonction de la situation, ils se retrouveront au niveau de la 1ère haie, 2ème ou 3ème lorsqu'ils font la passe ou la réceptionne !
- 10 pompes lors d'un ballon tombé


III/ Rugby-Flag :
Dans le cadre d'un échauffement, le Rugby-Flag a un avantage vis à vis du rugby à toucher dans le sens qu'il intègre un affrontement physique direct - arrachage du foulard de l’adversaire porteur du ballon en remplacement du plaquage - et il permet donc de conserver l’esprit du rugby.
Le Projet de Jeu de l'équipe au niveau du Mouvement Général peut aussi y être développé (consigne même sens de jeu, par exemple).

Ci-dessous des règles très simples à mettre en place et qui intègrent une dimension physique en plus :
- Si on n'a pas de ceintures de flag, on peut les remplacer par un chasuble que chaque joueur mettra dans son short à l'arrière du short, seule une partie du chasuble dépasse (attention aux petits malins qui attachent le chasuble au short :-)),
- On n'a le droit d'arracher le chasuble que si l'adversaire est porteur du ballon,
- Si c'est le cas (et qu'il n'a pas encore fait sa passe), le joueur à qui on a arraché le chasuble sort et fait 1 tour de terrain en footing, ce qui implique qu'une des équipes se retrouvent en surnombre vis à vis de l'autre tant que le ou les joueurs tournent (il y a donc des surnombres intéressants à jouer). La remise en jeu se fera par un des partenaires du joueur à qui on a arraché le flag, à l'endroit précis de l'arrachage, désigné par l'arbitre.
- Remise en jeu balle en main après contact du pied, défense située à 10 m
- Au bout de 3 arrachages de chasuble ou suite à une faute technique (en avant par exemple), le ballon change de main comme sur un rugby à toucher et est remis en jeu par celui qui est le plus proche du lieu de l’action, après recul à 10 m de la nouvelle équipe qui défend.
 
IV/ Jeu Déployé avec couloirs :
Cet exercice comme la Croix peut-être utilisé dans sa forme initiale comme exercice d'échauffement pour travailler la passe, faire ses gammes.


 


Organisation
 : Dans les 22 m, 3 ballons pour 12 joueurs, durée = 25 min

Consignes :
- Les joueurs passent par vagues de 3 ou 4.
- E envoie la balle à un joueur lancé, les non-porteurs s’organisent en jeu déployé.
- Ne pas tomber le ballon.
- Redresser sa course.
- Passer entre les plots.
 
Critères de réussite :
- Qualité de la passe, classique, qui se fait devant le buste de son partenaire : le donneur tourne ses épaules vers le receveur et garde son bassin de face, le receveur va vers le ballon, présente ses mains et tourne ses épaules vers le passeur (la passe vissée ici n’est pas nécessaire et n’a aucune plus-value, vu la distance. Les jeunes cherchent trop souvent à copier ce qu'ils voient à la télé et dans les matches du TOP14 !! )
- Les courses sont droites ou mieux rentrantes,
- Le ballon ne tombe pas et parvient au dernier joueur,
- Prendre conscience de la profondeur à conserver ou à acquérir è envoyer le ballon à l’aile avant que passeur et receveur n’atteignent les plots

Variantes :
- Changer le sens du jeu déployé
- Partir plus ou moins loin de la ligne des plots
- Vitesse d’exécution – mettre de la vitesse dans le mouvement
- Le 1er joueur vient redoubler dans le 3ème couloir entrainant un décalage dans les couloirs suivants de la ligne d’attaque,
- On peut complexifier en rajoutant 3 défenseurs placés verticalement (espacés de 5 m) qui interviennent par des courses parallèles à la ligne de but .
Ceci permet de passer à un exercice en collectif réduit pour travailler le déployé contournant, le but étant de concrétiser un 4 contre 1 sur chaque rideau (l’objectif étant pour l’attaque de cadrer ou feinter la passe en crochetant le défenseur à l’intérieur).
- En nouvelle variante, le défenseur battu par son vis-à-vis peut venir aider ses partenaires en défense (4 contre 3 au finish).


V/ Travail de la touche- Amélioration des attitudes du bloc saut et synchronisation avec le lanceur :
Organisation : ballons, plots, 4 colonnes de joueurs divisées en porteurs (2 plots rouges), sauteurs (plot bleu) et lanceurs (plot vert) (cf figure ci-dessous), durée = 25 min


 
Consignes :
- Au 1er top de l'éducateur, 2 porteurs (plots rouges) et 1 sauteur (plot bleu) se présentent dans l'alignement (entre les 2 plots jaunes situés sur la ligne des 5 et des 15) allure footing pour une prise de balle en 2ème bloc
- Au 2ème signal de l'éducateur, lancer, levée du sauteur et prise de balle (travail du timing)
- Le lift doit être fluide et réalisé en un seul mouvement, le sauteur doit communiquer avec ses porteurs (moment de sa prise d'appel).
- Je demander aux lanceurs, s'il y en a plusieurs, de lancer alternativement.

Critères de réussite :
- Les porteurs sont concentrés sur la prise d'appel du sauteur
- Les porteurs poussent bien sur leurs jambes en gardant le dos plat (départ jambes fléchies)
- La prise des porteurs se fait au dernier moment
- Le sauteur est bien gainé
- Le sauteur est tenu à bout de bras au dessus de la tête du porteur arrière
- Précision et synchronisation du lanceur avec le bloc saut

Variantes :
- Je demande aux lanceurs de travailler en pré-fatigue pour se rapprocher du contexte d'un match : pendant qu'un lanceur lance, les autres enchainent des séries de pompes, abdos, gainage.
- L'entraineur ou des opposants se positionnent dans d'alignement adverse (sans opposition au départ puis avec) :
1. force le sauteur à rentrer dans le couloir
2. force le sauteur à sauter devant son vis à vis
3. permet de travailler l'organisation du bloc saut lors du retour au sol (et donc le désaxé du sauteur avant la redescente au sol)
- Je demande au bloc saut de se positionner tous les 3 sur la même ligne face à l'alignement adverse (au lieu du positionnement habituel face au lanceur)
- Je demande au bloc saut de se déplacer "en avant", "en arrière" avant de leur demander de déclencher le saut en bloc 1, 2 ou 3 : déplacement en petit pas, jambes fléchies, le dos des porteurs restent bien plat pendant les déplacements


VI/ Contre-Attaque sur R1, 1er Rideau Défensif :
Objectif Global : rendre les joueurs capables de passer très rapidement du statut de défenseur à attaquant en se replaçant très rapidement pour être disponibles dans le jeu

Objectif de l’exercice : après une récupération sur le 1er rideau défensif, la priorité est de vite éloigner le ballon de la zone de récupération (=zone de convergence des soutiens offensifs et défensifs donc forte densité de joueurs) pour exploiter le changement de statut qui dépend de la vitesse de récupération du ballon.
Plus le ballon mettra du temps à être récupéré, plus l’équipe adverse aura les moyens de s’organiser défensivement.
On éloignera le ballon de cette zone le plus vite possible pour attaquer la zone la moins dense avec des soutiens qui se mettent à disposition rapidement même sens de jeu.

Cet exercice intègre en plus une dimension physique intéressante (récupération ballon suite à un plaquage sur le 1er rideau + tirage de sacs pour les autres joueurs + changement de statut opposant - attaquant avec replacement au large).

Organisation : ballons, 8 plots, 4 sacs à plaquage, 4 boucliers, (4 + 4) contre 4, durée = 30 min

Consignes :
- Dès que l'éducateur met les mains sur le ballon, il représente le relayeur adverse (Figure 1), les défenseurs O1, O2, O3, O4 montent et plaquent les 4
 sacs à plaquage qui sont en mouvement face à eux. Ces 4 sacs sont tirés au sol par O5, O6, O7 et O8 face à eux qui reculent en tirant les sacs vers eux.
- Au TOP de l'éducateur qui injecte le ballon au sol (les 4 plaqueurs O1, O2, O3 et O4 doivent se remett
re très vite debout sur leurs appuis), on se retrouve dans une situation de contre-attaque (4 + 4) contre 4 = (O1 + O2 + O3 + O4) + (O5 + O6 + O7 + O8) contre les 4 défenseurs avec des boucliers.
L'objectif est donc pour un de ces 4 joueurs (O1, O2, O3 et O4) de récupèrer le + vite possible le ballon  pour écarter le ballon le plus vite possible loin de la zone de récupération (Figure 2) au large des boucliers.
- O5, O6, O7 et O8 (qui sont les joueurs en avance) prennent la largeur et la profondeur.
 
- En Figure 3, O4 a fait une passe sautée à O1 qui rentre et donne à O8 qui rentre et donne à O5 (O2 et O3 glissent en soutien derrière la ligne d'attaque), O6 et O7 jouent le surnombre en bout de ligne.
- Les porteurs de bouclier sont au départ organisés en déployé, Figure 1 (c'est une situation de contre-attaque, ils sont donc censés avoir le ballon et attaquer); dès que le lancement de jeu est fait, ils montent rapidement en ligne pour presser l'attaque Figure 2 et 3. 
 



Figure 1



Figure 2




Figure 3
 
 
Critères de réussite :
- Les plaqueurs se remettent très vite à dispo sur leurs appuis pour récupérer le ballon
- L'attaque se réorganise le plus vite possible pour écarter le ballon de la zone de récup (là où il y a une forte pression défensive, c'est une contre-attaque sur R1) pour pouvoir jouer le surnombre au large.
- Jouer même sens le plus rapidement possible
- Rentrer les courses, Passer

Variantes :
- Il n'y a plus de boucliers mais une défense réelle.
- Changer le sens de jeu 
- Pour remédier, si vos joueurs ont du mal à s'organiser, on place une charnière à l'avance qui va organiser le jeu et autour de laquelle on va s'organiser : pour cela, on passe à (3 + 3) + 2 C 4 ), c'est à dire il n'y a plus que 3 sacs à plaquage O1, O2, O3 face à O4, O5 et O6, O7 et O8 représentent la charnière et se placent au large des sacs à plaquage face aux boucliers pour orienter et distribuer le jeu.
 
  159778 visiteurs depuis le 08/01/2010
Protected by Copyscape Duplicate Content Detection Tool

Copyright © 2010 - 2015 lecoach.fr.gd - Tous droits réservés.
 
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=